92. Se confesser avant de mourir

jesus05/10/2014
Dans ce rêve, je donnais la communion dans une église (le petit pain rond qu’on nomme l’hostie qui est le corps du Christ et qu’on donne aux fidèles pendant la messe), un prêtre que je connaissais d’une autre église est venu vers moi pour se communier, a pris l’hostie et me l’a rendu, il n’en voulait pas.
Dans la seconde partie du rêve je voyais l’esprit saint qui m’enseignait en me montrant les malades que je guérirai, muets, sourds, femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfants, résurrection de morts !…
Il me mettait en garde contre les tentations liés au péché de l’adultère aussi (luxure)…
Je voyais l’esprit saint qui volait au dessus de moi dans le ciel bleu et les nuages blanc et qui m’enseignait et je sentais qu’il m’aimait beaucoup et qu’il était content de trouver un fidèle ami qui l’accueillait et avec qui il pouvait agir. -Fin du rêve-

>Quelques jours plus tard dans la réalité, j’entendais un prêtre avec qui je donnais des cours de catéchisme dire au groupe d’enfants à qui on enseignait, une trentaine « qu’il y avait des gens d’autres religions au paradis et qu’on pouvait être baptiser après la mort par Jésus. Pour le dire autrement, les personnes d’autres religions deviennent chrétiennes au paradis car le Christ, dans sa miséricorde, les baptisera si elles l’acceptent, selon leur bonne volonté. De plus on ne sait pas s’il y a actuellement des âmes en Enfer » FAUX

Je comprend maintenant pourquoi ce prêtre n’avait pas pris le corps du Christ dans ce rêve, en effet il ne mesure visiblement pas l’importance du sacrifice du précieux sang de Jésus et de son corps pour nous sauver de nos péchés.
Ce prêtre balaye donc d’un revers de main la passion du Christ et rejette donc inconsciemment l’importance du sacrifice de Jésus qui nous permet de sauver nos âmes par le baptême et la confession. Prions pour lui.

Déjà il faut savoir que ce n’est pas parce qu’on est prêtre qu’on à une connaissance parfaite des écritures saintes où qu’on est protégé de toutes erreurs. Un prêtre est avant tout un homme, et l’homme est imparfait.

De plus tout se joue sur Terre ! Après la mort il sera trop tard ! Si les gens ne sont pas baptisés et confessés sur Terre, après leurs mort c’est l’Enfer ! Pourquoi Jésus est-il mort alors ? Pourquoi le prêtre confesse-il ?
Pourquoi prier la miséricorde divine surtout avant qu’une personne ne meurt ? Tout le monde à la possibilité d’être sauvé sur Terre dans le Christ, même les gens d’autres religions mais AVANT leurs mort ! A condition d’être baptisé et confessé.
La miséricorde de Dieu c’est d’avoir envoyé son Fils Jésus pour nous sauver de nos péchés sur Terre et nous permettre d’accéder au salut éternelle (Dieu est mort pour nous !!!!! preuve d’amour ultime ! ) sinon il serait resté tranquillement sur son nuage en disant aux gens « ne vous inquiétez pas, à votre mort je vous ferai une proposition soit vous accepté le baptême et devenez Chrétiens et vous entrez au Paradis soit vous allez en Enfer » çà n’a aucun sens !
L’Eglise à son rôle pour le salut, nous devons nous motiver pour aller évangéliser les gens et les amener à cette possibilité réelle du salut dans le Christ d’où la nécessité de ce travail d’évangélisation sur Terre (Matthieu 28:19) pour qu’avant leurs mort il soient baptisés et confessés, lavés de leurs péchés pour qu’il aient le salut par le baptême et leur foi dans la miséricorde Jésus par la confession.

Jésus dit:
Marc 16:16 « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. »
Matthieu 28:19 « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »
Jean 3:36 « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »
Luc 13:2 « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »
Jean 20:31 « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom. »

2 Thessaloniciens 7 « Lorsque le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, au milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de notre Seigneur Jésus.
Ils auront pour châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force, lorsqu’il viendra pour être, en ce jour-là, glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru, car notre témoignage auprès de vous a été cru. »
Actes 3:19 « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur »
Éphésiens 1:7 « En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce. »

Les conciles et Papes disent :
Le pape Innocent III, dans une lettre à l’archevêque d’Arles, que ceux qui meurent avec le seul péché originel (enfants par exemple ) souffriront de la privation de la vue de Dieu.
Concile de Vatican I, selon lequel ceux qui meurent avec le seul péché originel sont privés de la vision béatifique, tandis que ceux qui ont commis personnellement des péchés graves subiront en plus les châtiments de l’enfer.
Le Concile de Trente ( quelques siècles après saint Thomas ; 1547 ) définit infailliblement comme étant un dogme que le SACREMENT DU BAPTEME est nécessaire au salut !

Saint Thomas d’Aquin:
Saint Thomas d’Aquin croyait au dogme ‘Hors de l’Église pas de salut , et rejetait l’hérésie moderne disant que les gens ‘ignorants invincibles’ (ceux qui n’ont jamais entendu parler de Jésus Christ ) peuvent être sauvés.
En de nombreux endroits, St Thomas a directement abordé la question de personnes se trouvant dans une soi-disant ignorance invincible.
St Thomas d’Aquin, Sentence, II, 28, question 1, article 4, ad 4:
« Si quelqu’un, né parmi les nations barbares, fait ce qu’il peut, Dieu Lui-même lui montrera ce qui est nécessaire pour son salut, soit par l’inspiration, soit en lui envoyant un prédicateur. »
St Thomas d’Aquin, Sentence , III, 25, question 2, article 2, solution 2:
« Si quelqu’un n’a personne pour l’instruire, Dieu lui montrera, à moins que ce quelqu’un ne se rende coupable en restant dans sa présente situation. »
St Thomas d’Aquin De plus, dans sa Somme Théologique, saint Thomas enseignait la vérité disant que tous les hommes au-dessus de l’âge de raison sont tenus de connaître les principaux mystères du Christ pour le salut sans exception pour cause d’ignorance.

Saint Augustin:
Saint Augustin : Sur le sort des enfants morts sans baptême, Augustin s’en tient à un principe inexorable : ces enfants encourent une condamnation éternelle.
 » Si en effet, disions-nous, il ne peut y avoir, comme il (Pélage) paraît l’admettre, de vie perpétuelle que pour ceux qui sont baptisés, sans aucun doute la mort perpétuelle atteindra ceux qui meurent sans baptême, car au regard divin un tel sort pour ceux qui n’ont commis aucun péché en cette vie ne peut se justifier qu’en raison du péché originel . » ( Saint Augustin, De gratia Christi et de peccato originali, 2, 22 (BA 22, p. 199)
Saint Augustin : Trop centrés sur le sujet, les modernes ont toujours tendance à oublier ce don initial (la grâce du baptême). Augustin quant à lui avait une vive conscience de cette antécédence de la grâce.  » Tu (Dieu) nous as cherchés sans que nous te cherchions, mais tu nous as cherchés pour que nous te cherchions.  » (Confessions XI, 2, 4).

Conclusion : Par conséquent, saint Thomas et saint Augustin, comme tous les Pères de l’Eglise, rejetaient l’hérésie moderne de ‘l’ignorance invincible’ qui prétend sauver ceux qui meurent non-catholiques.

Concernant l’existence d’âmes déjà en Enfer:
Le riche et Lazare

Evangile selon Luc – Chapitre 16

19 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie.
20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères,
21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères.
22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli.
23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein.
24 Il s’écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme.
25 Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.
26 D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire.
27 Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j’ai cinq frères.
28 C’est pour qu’il leur atteste ces choses, afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments.
29 Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent.
30 Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront.
31 Et Abraham lui dit: S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait.

Les Saintes qui ont vu l’Enfer: (preuve qu’il y a déjà des âmes en Enfer)
SAINTE FRANCOISE ROMAINE
SAINTE THERESE D’AVILA
ANNE CATHERINE EMMERICH
LES ENFANTS DE FATIMA
SAINTE FAUSTINE KOWALSKA
SAINTE VERONICA GULIANI
SOEUR LUCIE

Quelques récits: ou voir tous les témoignages complets ici

MARIA FAUSTYNA KOWALSKA (1905-1938)
canonisée le 30 avril 2000

Sainte Faustine Kowalska a visité l’enfer :

Elle nous dit : « J’ai vu beaucoup d’âmes qui étaient dans les gouffres de l’enfer pour n’avoir pas su garder le silence.
Elles me l’ont dit elles-mêmes, lorsque je les questionnais pour savoir ce qui avait cause leur perte.     C’était des âmes religieuses. »
Sainte Faustine nous dit encore dans son Petit Journal :
« Aujourd’hui j’ai été dans les gouffres de l’enfer, introduite par un ange.
C’est un lieu de grands supplices et son étendue est terriblement grande.

GENRES DE SUPPLICES QUE J’AI VUS :

Le premier supplice qui fait l’enfer, c’est la perte de Dieu ; le deuxième – les perpétuels remords ; le troisième – le sort des !@#$%^&*és ne changera jamais ; le quatrième supplice – c’est le feu qui va pénétrer l’âme sans la détruire, c’est un terrible supplice, car c’est un feu purement spirituel, allumé par la colère de Dieu ; le cinquième supplice –  ce sont les ténèbres continuelles, une terrible odeur étouffante et malgré les ténèbres, les démons et les âmes ! !@#$%^&*ées se voient mutuellement et voient tout le mal des autres et le leur ; Le sixième supplice c’est la continuelle compagnie de Satan ; le septième supplice – un désespoir terrible, la haine de Dieu, les malédictions, les blasphèmes. Ce sont des supplices que tous les !@#$%^&*ées souffrent ensemble, mais ce n’est pas la fin des supplices.

Il y a des supplices qui sont destinés aux âmes en particulier.

Ce sont les souffrances des sens. Chaque âme est tourmentée d’une façon terrible et indescriptible par ce en quoi ont consisté ses péchés. Il y a de terribles cachots, des gouffres de tortures où chaque supplice diffère de l’autre. »

Je serai morte a dit Sainte Faustine à la vue de ces terribles souffrances, si la toute puissance de Dieu ne m’avait soutenue.

Sainte Faustine nous dit encore : Que chaque pêcheur sache : Il sera torturé durant toute l’éternité par les sens  qu’il a employés pour pécher.

J’écris cela sur l’ordre de Dieu pour qu’aucune âme ne puisse s’excuser disant qu’il n’y a pas d’enfer, ou que personne n’y a été et ne sait comment c’est.


SAINTE FRANCOISE ROMAINE : TRAITE DE L’ENFER DE SATAN ET DE SES ANGES.

L’humble servante de Dieu entendait aussi des hurlements et des voix perçantes, des blasphèmes, et de grands pleurs dus à une souffrance intolérable et tant de lamentations et de cris de torture que, en racontant tout cela à son directeur spirituel, la sainte était abattue et torturée d’une manière incroyable.

L’humble servante du Seigneur vit aussi comment les démons, qui sont dans le monde pour induire en tentation, conduisaient les âmes en enfer. Tandis qu’ils les conduisaient en provoquant une immense terreur, qu’ils les insultaient et les tournaient en dérision, ils disaient de telles horreurs qu’on peut difficilement les raconter, au point que cette âme dévouée à Dieu et pleine de compassion ressentait une douleur à peine croyable et, en racontant cela, elle était complètement abattue.
Elle voyait, de plus, les démons tirer chacun de leur côté les âmes, d’une manière si effroyable qu’on ne peut l’imaginer, et disloquer ces malheureuses .
Et, dans la plus grande terreur, ils les conduisaient en enfer en leur infligeant leur mépris, des visions horribles, des tourments et des angoisses indescriptibles.

Après avoir conduit les malheureuses âmes au seuil de l’enfer, les démons projetaient l’une d’entre elles la tête la première dans la gueule du dragon, qui était toujours ouverte comme il est dit plus haut. Elle était  subitement avalée par la gueule du dragon, qui était toujours ouverte comme il est dit plus haut. Elle était subitement avalée par la gueule du dragon et elle en ressortait tout  aussi subitement, puis des démons particuliers, spécialement désignés pour cela, la présentaient au prince.
Après cette présentation qui se faisait dans la plus grande terreur, les flammes qui sortaient du prince de toutes parts la torturaient aussitôt.
Ce prince jugeait d’ailleurs l’âme qu’on lui présentait, et les démons désignés la portaient à l’endroit qui lui était assigné en fonction des péchés qu’elle avait commis.
Ils portaient l’âme défaite en lui infligeant une telle terreur et de tels outrages que, en racontant cela, la sainte avait toujours les larmes aux yeux en raison  de sa très grande compassion.

 

Concernant la seconde partie du rêve, je voyais l’Esprit Saint content de moi, heureux d’habiter dans un corps qui ne suit plus le chemin du péché, aimant Dieu car respectant ses commandements, me disant les guérisons qu’il opérera à travers moi.

Jean 14:23 « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. »

Jésus et les Saints firent beaucoup de miracles surtout de guérisons, à l’image de Saint Patrick par exemple qui ressuscita 33 morts.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *